Présentation

Commission Agriculture et Ruralité d’Europe Ecologie Les Verts


La Commission Agriculture et Ruralité fait partie des 25 commissions thématiques d’Europe Ecologie Les Verts (voir les autres commissions). Elle contribue fortement à la construction des positions d’EELV sur les questions agricoles et de ruralité, en proposant des textes de positionnement, en participant à l’écriture de projets du parti, en travaillant avec des élus européens, nationaux, régionaux, ou plus locaux, notamment en les aidant à formuler des positions ou des propositions lors des campagnes ou dans l’exercice de leur mandat. Elle nourrit sa réflexion de nombreux débats plus ou moins spontanés qui ont lieu notamment sur la liste de discussion par courriel de la commission, mais aussi parfois de manière plus construite lors des journées d’été d’EELV, ou lors de conférences ou colloques thématiques. La commission réagit à l’actualité par des communiqués de presse. Elle représente à l’occasion EELV lors d’invitations sur les thèmes de sa compétence.

 

La commission est pilotée par un bureau, renouvelé démocratiquement chaque année lors de l’assemblée générale tenue aux journées d’été. Pour pouvoir voter il faut adhérer à la commission (10 € / an, formulaire téléchargeable sur le site), ce qui n’implique pas obligatoirement d’adhérer à EELV (mais il faut tout de même être écolo !). Cette adhésion permet à la commission d’avoir un budget pour payer certains événements, déplacements, ou faire venir des intervenants aux journées d’été par exemple. Ce budget reçoit également une dotation annuelle du parti. On peut néanmoins participer à la liste de discussion mail de la commission sans adhérer. Plus de 270 personnes y sont aujourd’hui inscrites, mais tous ne participent pas activement. Certains se contentent de suivre les échanges qui sont également informatifs. Les membres de la commission sont parfois sollicités pour donner leur avis sur des textes, les co-écrire, ou bien encore produire une contribution particulière, selon leurs compétences et disponibilité.

 

Certains travaux sont organisés avec d’autres commissions (par exemple des ateliers aux journées d’été). Différents membres de la commission font le lien avec des groupes thématiques ou des commissions sur des thèmes voisins ou communs, comme le groupe trans-commissions alimentation, la commission mer-littoral pour la pêche, les commissions environnement, économie, transnationale ou santé.

 

Europe Ecologie Les Verts a pour objectif de soutenir le monde agricole dans le cadre d’un pacte agriculture-société profondément renouvelé. Cette réorientation de la politique agricole se fera avec le monde agricole, ni contre, ni malgré lui, en tenant compte des aspirations actuelles de la société, des enjeux du changement climatique, de la nécessaire protection des ressources naturelles et du respect de la culture, de la santé et de la souveraineté alimentaire dans les différentes régions du monde.

 

L’agriculture française persiste à poursuivre et même à amplifier un projet qui, fondé après guerre, a pu avoir une certaine cohérence à ses débuts mais est dépassé par l’Histoire depuis au moins 30 ans. Ce modèle obsolète a généré une artificialisation des milieux (par l’utilisation de semences standard, de produits chimiques de synthèse, de races animales productives et standardisées élevées hors-sol), une consommation croissante d’énergie (directe et indirecte), la concentration des moyens de production, la mécanisation exacerbée, l’agrandissement, l’endettement, la diminution du nombre d’emplois agricoles qui accentue le déséquilibre entre les territoires ruraux et urbains. Ce modèle profite avant tout aux géants de l’agrochimie et de l’agroalimentaire, et seulement en apparence au consommateur puisqu’il est en réalité très coûteux en aides publiques et nocif à la santé et à l’environnement. Il perpétue le statut d’assistés pour une grande partie des agriculteurs dont le revenu est essentiellement basé sur des aides publiques et non sur des prix rémunérateurs. Il est essentiel et urgent de fonder un nouveau projet agricole pour les 20 ou 30 ans à venir, qui redonne à ses acteurs un sens, une direction, et la fierté de leur activité.

 

Voir notre Pacte pour une agriculture écologique

Laissez un commentaire

Remonter