Pesticides : EELV en procès contre Monsanto et la FNSEA
Partager

Alors que le gouvernement tergiverse sur les pesticides, le débat se déplace sur le front judiciaire.
La semaine prochaine, EELV attaque Monsanto en justice le 5 novembre et, le 6, est traîné en justice par la fédération départementale de la Somme de la FNSEA.

Le 5 novembre, EELV contestera en justice l’autorisation de mise sur le marché du produit phare de Monsanto, le Roundup 720. Ce recours en justice a été introduit par EELV en 2018, après la condamnation de Monsanto par la justice californienne sur la base de documents internes de la société montrant qu’elle était consciente du caractère cancérigène du Roundup et avait cherché à le dissimuler.
Les autorités sanitaires se prononçant pour l’essentiel sur la foi des tests et évaluations fournis par le producteur, et ignorant les possibles effets cocktails avec d’autres molécules et adjuvants, il y a lieu pour EELV d’appliquer le principe de précaution pour éviter des conséquences imprévisibles et irréversibles.
Rendez-vous à Lyon, 9h devant le Tribunal administratif. Pour en savoir plus…

Coïncidence du calendrier, le 6 novembre, c’est EELV qui se retrouve traîné en justice par la branche départementale de la Somme de la FNSEA.

Le crime d’EELV ? Avoir, selon les soutiens des pesticides de synthèse, “pollué la démocratie” (sic) en incitant les écologistes à participer massivement à la consultation lancée par le gouvernement pour réguler l’épandage des pesticides de synthèse.
L’outil développé par EELV a suscité 15.000 des 52.000 avis déposés sur le site de la consultation

La FDSEA de la Somme réclame des milliers d’euros aux écologistes ainsi que les coordonnées des 15 000 personnes ayant participé à la mobilisation. Si ces demandes semblent farfelues d’un point de vue juridique, cette poursuite-bâillon coûte cher. L’objectif est clair : réduire les écologistes au silence.

Aussi, EELV lance un appel à dons. Puisque les écologistes sont fauché-es, nous demandons du blé contre les pro-pesticides.

Rendez-vous à Amiens 9h devant le Tribunal de Grande Instance.
Pour en savoir plus…

Trop souvent, le gouvernement a brillé par le clinquant de ses annonces et le vide de ses actes et nous ne pouvons tolérer qu’il en soit ainsi avec une molécule aussi dangereuse que le glyphosate comme cela fut le cas avec l’amiante ou le chlordécone.

EELV est du côté des paysans et déplore la façon dont les politiques publiques les ont rendus et les maintiennent dépendants des pesticides créés par les firmes pétro-chimiques et soutenus par leurs lobbies.
Pour sortir de cette situation, qui fait des agriculteurs les premières victimes de cette industrie chimique, EELV réclame un plan d’accompagnement des agriculteurs/ices pour les aider à se passer des pesticides de synthèse. 

eelv.fr

Crédit Photo : cdut70 Champs de blé