Un nouveau scandale dans la filière du foie gras : où sont les contrôles et les améliorations tant attendus ?
Partager

Début août, L214 réalisait une nouvelle enquête témoignant de l’extrême souffrance liée à la production industrielle du foie gras. Tournée dans un élevage de canards reproducteurs des Pyrénées Atlantiques, la vidéo montre des situations insupportables et scandaleuses : vétusté, promiscuité dans des cages minuscules, déjections animales en grande quantité, cadavres en putréfaction, odeur pestilentielle etc. Europe Écologie – Les Verts attend que toute la lumière soit faite sur les conditions de vie catastrophiques des animaux mais également sur les  risques sanitaires et  environnementaux qui en découlent. À cette souffrance animale, EELV n’oublie pas d’associer les conditions de travail insupportables pour les salarié.e.s subissant la violence quotidienne dans ces élevages de la honte. 

« Ces images démontrent le manque de contrôles et de sanctions des services de l’État quant aux conditions d’élevage des animaux ».

Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’Europe Écologie-Les Verts.


Ces contrôles étant indispensables pour que les pratiques scandaleuses cessent, EELV demande que des moyens humains et financiers soient décuplés et les rapports d’inspection rendus publics. « Nous demandons  un resserrement des exigences sur les conditions de vie des animaux dans les élevages, et une brigade nationale de protection animale pour enquêter et sanctionner les infractions en la matière » déclare Eva Sas, porte parole d’Europe Écologie – Les Verts. « N’oublions pas que la production de foie gras est déjà interdite dans de nombreux pays. »

Les écologistes rappellent au gouvernement que les promesses de 2017 d’amélioration des conditions d’élevage ne sont toujours pas tenues. Ils rappellent aussi que de trop nombreuses espèces n’ont pas de législations spécifiques détaillées encadrant divers types d’élevages comme celui de ces canards reproducteurs, ou encore des poules pondeuses reproductrices ou des poissons. 


Alors que le Ministère de l’Agriculture a fait le choix de consacrer du temps et des financements publics à surveiller les militant.e.s écologistes et animalistes à travers la cellule Demeter, L214 démontre une nouvelle fois son rôle essentiel de lanceur d’alerte pour témoigner de la violence de l’élevage industriel et des faibles avancées en faveur de conditions de vie plus dignes pour les animaux qui en sont victimesEurope-Écologie-Les Verts appelle les citoyen.ne.s à signer et relayer la pétition lancée par L214 exigeant la fermeture de cet élevage.

Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles
La commission Condition animale d’EELV
La commission Agriculture d’EELV